L'honneur d'un peuple

Bonjour, bonsoir, bonne journee, bonne soiree peut etre, mais bon je suis la de nouveau, je regarde tes yeux qui brillent de loin, et ben oui tu me manques, tu l'a pas remarqué peut etre, mais tes yeux me manquent,  me laissent nager au fond de mon ame, et oui me laisse reprendre mes forces, et gaspiller mes faiblesses en souriant.... Tu sais que je vis pour toi, que je fais tout le bien pour toi, et j'essaie d'echapper tout le mal que pour toi? Tu le savais pas peut etre, tu savais pas tout ça, tu vivais juste pour accomplir tes droits familiaux, la tu me demande si j'ai besoin d'argents, et le soir tu me demandes si les enfants avaient besoin d'aides pour leurs devoirs... Et puis tu rentres dans ton monde a toi, ton monde unique que j'ai jamais osé te demander les clés.

Et tu as jamais osé lever tes yeux pour me voir, tu t'es jamais demandé si je t'aime, si tu me manques, si j'ai beSoin de ton monde moi aussi.

En certains moments, j'avais hâte à sauter dans tes bras, et dormir, ou rigoler, ou juste te contempler, oui j'avais besoin que tu me prennes par tes bras, que tu me caressais comme ta petite bébé, peut être comme tu fais à ta petite Aïcha, parfois je souhaitais que si j'aurais une telle connectivité avec sa peau, quand tu la caresse tout en douceur en la chouchoutant sa petite chanson qu'elle adore pour dormir, tu sais qu'elle t'attend chaque soir, qu'elle aime pas que je la chante pour elle?! et ben moi je la comprends, et peut etre je le fais exprès le fait de la chanter d'une façon "écolienne" pour qu’elle reste debout en t attendant, et l'entendre de ta part toutes les deux.

La façon comme tu rentres à la maison, je l'adore, j'adore chaque son de ton pas,  j'adore ce sourire qui a une allure de "me revoilà", un sourire spécial, d'ailleurs t'a plein de sourires, un sourire de mépris, un sourire de bonheur, un sourire de surprise, un sourire de "me re voila", un sourire de merci, un sourire de "laissez moi tranquille"..... et j'arrive à les décoder tous, j'arrive à décoder même les scintillements de tes yeux, quand t'es fatigué, quand t'as faim, quand tu mens, et quand tu imagine tes trucs pour les écrire.
Ah oui, surtout quand tu t'enfonce dans ton monde privé, là un sourire et un scintillement spéciaux.

Tu es un être à part, si vraiment j'ai prié un jour pour avoir mon "soul mate" et ben c'est bien réalisé, tu es un homme ange pour moi, tu me permets de te dévorer de loin par mes yeux, de t'observer secrètement, et de te respecter hautainement... Tu es un honneur d'un peuple, et je me demande si je t'ai jamais mérité.

Articles les plus consultés