Chagrin d’un jour…..


Avant je croyais que la faute de la misère des citoyens, est assumée au gouvernement.
Et ben J’avais raison, Je me référais à des exemples de l’histoire, et surtout l’histoire des  gouverneurs islamistes, je me référais à des exemples non pas loin dans l’histogramme de notre ère, celui de suède, de Norvège, même celui de l'Arabie saoudite pourquoi pas.
Les problèmes que je rencontrais dans mes études je les collais au gouvernement aussi, le tas d’étudiant qu’on avait (et bien sûr en croissance exponentielle maintenant) dans l’amphi, l’état de ces professeurs qui nous humilient chaque fois qu’ils se prennent la tête comme des responsables, quelques uns de plus importants que nous les misérables étudiants. Je refusais tellement d’être la fille qui se positionne devant eux pour leur justifier ma présence par des questions banales juste pour qu’ils se rappellent de mon visage, ou de mon nom au moment de leurs collages des notes aux feuilles d’examens.
C’est vrai je me battais trop pour avoir des notes qui me permettent de continuer mes études sans faire ça ou ça, juste en comptant sur mes propres moyens intellectuels, mes premiers semestres j’étais fière de moi même, j’ai pu raccrocher quelques mentions mais après je lâchais la balle, je me battais juste pour valider les modules, je valide les modules, et je me brille dans les matière dont le professeur est professionnel. là par exemple je cite une matière où j’ai eu un 3/20, mais j’étais plus au moins satisfaite, par ce que le prof c’étais vraiment un Professeur, au moment de son cours, l’amphi est plein et on affiche “complet” chaque fois que quelqu’un entre même avant l’heure de rendez vous. J’oublierai jamais cette personne, il est, à dire vrai, un jeune homme avec un enthousiasme, et le plus parfait de cette personne c’est qu’il se permet à nous encourager, à nous donner des petites pousses sans jugement contre nous, nous les dits misérables étudiants.
Voilà j’ai un master, et je suis fière de ce que j’ai fait durant ma carrière estudiantine, je me suis battue, je m’en suis sortie avec un master de la faculté sans avoir des TD, des TP, des cours bien adressés aux VIP, sans me présenter chaque fois à la fin du cours au professeur pour qu’il me juge sur ma présence ou mon aspect, ou mes yeux, ou.. ou…, je me suis battue à plein air pour que mes parents soient fiers de moi, je me suis battu pour mes frères pour que je serais un bon exemple à suivre, celui qui n’attend rien de personne pour réussir, mais plutôt qui se réfère toujours au bon Dieu par des prières, et qui demande à ses proches de prier pour lui pour qu’il se pose à la rive sain et sauf.
Et voilà, quand je croyais que c’est fini, je peux vivre en paix, la même histoire se répète dans ce qu’on appelle la carrière professionnelle, je dois me battre, je dois se présenter au boss pour lui prouver que je bosse, je dois blabla’er pour justifier ma présence, mais c’est quoi ça, je voulais vivre heureuse, gagner un rêve comme un bonus là, mais je pense pas que ça va être si facile comme ça, ma vie, la vie est comme ça, je dois me battre, et penser qu’à la méthode de se battre dans mon futur.
Et je suis sure que je vais gagner toutes ces bagarres sans me positionner comme la nana la plus belle, ou celle qui se torture pour faire satisfaire le Boss, je suis là, je suis présente sans l’un ou l’autre, j’aime travailler non pas parce que je m’habille 5000 Dhs, ou je suis une commerciale de Phrases, mais c'est à grâce à mon Dieu, ici ou la bas, j’arriverai à réussir, et ce sont mes enfants qui m’attendent cette fois ci pour que je leur donne un bon exemple.

Articles les plus consultés